• LES NOËLS

    COMMENT SE FÊTE NOËL DANS LE MONDE


     

    En Allemagne.(Frohliche Weihnachten)


    Ce sont les allemands qui ont inventé la tradition du sapin de Noël, il y a 400 ans. 
    Dans le nord du pays, c'est St-Nicolas qui apporte les cadeaux le 6 décembre. Il descend du ciel dans une luge.
    Mais dans le sud, c'est le Père Noël qui récompense les enfants qui ont été sages pendant l'année.
    Les gâteaux sont différents selon les provinces, mais on retrouve partout le massepain.
    L'un des plus célèbres gâteau de Noël s'appelle: La maison de la sorcière, elle est en pâte d'amande ou en génoise; on 
    recouvre le toit de fruits confits ou de sucre glace et on place une bougie allumée dans les fenêtres.
    Les autres friandises de Noël sont: le gâteau au miel de saint Nicolas, le Glintwein (Vin d'évêque), le pain de Noël (Christbrot), les bretzels de toutes formes, et les brioches de Noël (Christstollen).

     

    Aux Antilles :(Jwaïeu Nouel,Jjwaye Nowel,Jénwèl).

    Aux îles, Noël prend des allures créoles et françaises comme ses habitants et le tronc des palmiers s'enrubanne de petites lumières blanches.
    La Messe de Minuit est de tradition et, au retour, le célèbre Ti-Punch est détrôné en cette occasion par le "Schrrubb". À St-Barths, ce cocktail est composé de rhum blanc, de citron, de sirop de sucre, parfumé aux saveurs des îles - cannelle,muscade, girofle et thé du charpentier.
     En Guadeloupe, ce sont des écorces d'agrumes qui donnent au rhum blanc leurs parfums.
    Après avoir savouré le rhum à petites gorgées, on apporte sur la table la grande soupière de soupe aux pois d'angole agrémentée de quelques morceaux de viande salée qui apporte un fumet incontestable de fêtes.
    Puis viennent les plats de résistance qualifiés "pur porc". 
    Le cochon s'est transformé en boudin, pâté et ragoût. Le jambon est aussi de la fête et a pris, avant de cuire, son coup de l'étrier. Il sent le bon vieux rhum et le sucre de canne.
    Ici, comme partout ailleurs, c'est la fête des enfants et l'invitation à la gourmandise. Par tradition, à St-Barths, on retrouve les "tchek", des galettes faites de noix de coco râpée qu'on mélange à du sucre de canne moulu (type cassonade) et qu'on parfume à la cannelle en poudre.
    Mais le clou de la fête demeure le "pône", un pain composé de patates douces, de giraumon (potiron local), de sucre, de vanille, de raisins, de cannelle, le tout enduit de bon beurre et doré au four.
    En Guadeloupe, la farandole des douceurs prévoit un blanc-manger au lait de coco, un quatre-quarts, des chadecs confits, ces pamplemousses géants à l'écorce encore verte,et des fruits-pays. 

     

    En Autriche :(Fröhliche Weihnachten) 

    Noël est la fête familiale la plus importante de l'année. La fête débute le 1er décembre avec la couronne de l'Avent.
    Pendant tout le mois de décembre, les alentours de l'Hôtel de Ville de Vienne, la capitale, sont en fête. Les arbres du parc sont recouverts de parures fantastiques au milieu d'un décor de conte de fée.
    Toujours dans ce parc, se déroule le fameux marché de l'enfant Jésus.
    C'est un marché de Noël. Les enfants y dégustent des marrons chauds,font du patinage sur la patinoire de l'Hôtel de ville, déguisés en animaux ou en personnage de conte de fée.
    Ils peuvent également traverser le parc en prenant un petit train.
    Avant de partir, ils inscrivent leurs souhaits sur un tableau, qui est parait-il, consulté par le Père Noël et le Petit Jésus.
    Sur toutes les places des villes et villages se dresse un sapin.
    Le 24 décembre, les rues de certaines villes sont envahies par les enfants, souvent accompagnés de leurs grands-parents, pendant que les parents décorent le sapin caché jusqu'à ce jour dans un grenier ou une cave.
    Le 24 décembre au soir,cinémas, restaurants et théâtres ferment leurs portes car tout le monde doit participer à la fête.

     

    En Belgique :(Zalige Kertfeest)

    Saint-Nicolas vient le 6 décembre avec son âne chargé de jouets.
    Près de la cheminée,les enfants déposent un navet et une carotte pour l'âne.
    Pour la Saint-Nicolas, les enfants se régalent de petits gâteaux traditionnels à la cannelle,appelés speculoos, et qu'on façonne en forme de saint-Nicolas.
    Comme la boisson nationale est la bière (il en existe plus de mille sortes!), on brasse une bière spéciale: la bière de Noël.
    Les plats traditionnels belges pour le repas de Noël sont le boudin blanc truffé, l'oie aux châtaignes, le foie gras, la dinde truffée.
     

    En Belgique (2) :(Joyeux Noël - djoyeus Noyé)
    A l'approche de Noël, la tradition veut qu'on se régale en Wallonie de "tripes à l'djotte", aussi appelées "vettes tripes" ou boudin vert parce qu'elles sont à base de chou vert.
    Pour les réussir, il faut une même part de légumes et de viande de porc, de préférence des bas morceaux, additionnée de sel, de poivre, de clous de girofle et de noix de muscade.

    Dans la région de Nivelles, tous les enfants savent que le Petit Jésus lui-même dépose, au pied de leur lit, les savoureux cougnous de Noël, dont la pâte est façonnée jusqu'à ce qu'elle prenne la forme d'un corps à deux têtes .

    A Andenne, on prépare les "trairies", série de cinq cougnous de taille décroissante,que l'on déguste traditionnellement, après la Messe de Minuit.

    A Liège, on prépare "la boukète", cette délicieuse crêpe à la farine de sarrasin, frite à la poêle avec du beurre,agrémentée de raisins de Corinthe ou de ronds de pommes et servie saupoudrée de sucre fin ou de cassonade.
    On l'accompagne d'un bon vin chaud et, dans le pays de Herve, on l'agrémente du célèbre sirop qui fait l'honneur de la région.

     

    Au Danemark (Glædelig Jul)

    Tout le mois de décembre participe à la fête. Les rues sont illuminées et décorées de guirlandes et de branches de sapin.
    Les enfants écrivent de nombreuses cartes à leurs amis et à leur famille.
    Des timbres sont spécialement émis pour Noël. Un des plus beau a été dessiné par la Reine elle-même.
    Dans chaque maison, une couronne garnie de quatre bougies est suspendue au plafond.
    La maison est décorée de branches de sapin, de petits anges, de lutins et d'étoiles en paille.
    Les enfants font eux-mêmes de nombreuses décorations qu'ils accrochent dans le sapin.
    On va en famille couper le sapin de Noël dans la forêt.
    Le dîner de Noël commence vers 18 H. A la fin du repas, on sert du riz au lait où se cache une amande entière. celui qui la trouve reçoit en cadeau un petit cochon porte bonheur en pâte d'amande.
    Après le diner le papa va seul dans la pièce où se dresse le sapin de Noël décoré de guirlandes faites de petits drapeaux danois, de bougies et de petits coeurs rouges et blancs.
    Le papa allume une à une les bougies pendant que la famille attend avec impatience derrière la porte.
    Puis toute la famille entre et fait un cercle autour de l'arbre en se tenant par la main.
    Chacun à son tour choisit un chant de Noël que tous entonnent en faisant une ronde

     

    En Espagne :(Feliz Navidad)

    En Espagne, on appelle le jour du 24 décembre le jour de la «Noche Buena », qui est très important.
    Le jour du 25 décembre est moins important que le jour de la « Noche Buena ».
    Cependant ni la veille, ni le lendemain de Noël ne sont fériés en Espagne.
    La messe de minuit est appelée la messe du coq.
    Dans certaines régions, la bûche de Noël, choisi le 13 décembre fête de sainte Lucie, est couverte d'une couverture les jours qui précédent Noël.
    A Noël, les enfants dansent autour de la bûche en tapant dessus avec un bâton pour que la bûche leur apporte des friandises.
    Le menu est presque toujours le même : agneau rôti, dinde et fruits de mer. Le plus typique, pendant tous ces jours de fête,ce sont les confiseries : le "Turron" est une espèce de nougat.
    Le jour des cadeaux est le jour des Rois, le 6 janvier : ce sont surtout les Rois Mages venus d’Orient qui apportent les cadeaux.
    Ce sont eux qui ont apporté à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe).
    L’Espagne est le seul pays latin où le Père Noël ne s'est pas encore imposé.

     

    En Estonie (Häid Jõule).

    Le mot yuletide (jouletide) vient du mot scandinave « yule » et n’a pas de rapport avec la chrétienté qui n’a atteint la Baltique que bien plus tard.
    Il évoque les saisons qui tournent, l’année qui recommence.
    Autrefois, à cette occasion, on nettoyait la maison de fond en combles et on préparait de bons petits plats.
    Des couronnes en paille étaient tressées pour être accrochées au plafond.
    Des croix étaient mises aux portes pour se protéger des mauvais esprits. Autour du 19 ème siècle,les habitants payaient des jeunes gens qui se déguisaient avec des cornes de cerf et une peau de mouton pour qu’ils sonnent aux portes et donnent la bonne parole.
    Mélange de modernité, de tradition séculaire et de religion,aujourd’hui, la saison de Noël en Estonie commence avec l’avent où les gens achètent des calendriers et des bougies.
    Le repas traditionnel de Noël est le porc avec de la choucroute,des pommes de terre, de la tête de cochon, du boudin blanc, du boudin noir, des salades de pommes de terres et de betteraves.
    Les desserts sont le pain d’épices et les biscuits de noël appelés pipparkogid : une spécialité à base de grains de poivre, de cannelle, de poudre de cacao.
    On boit de la bière.

     
     

    Aux Etats Unis (Merry Christmas)

    Noël est une grande fête populaire aux Etats Unis.
    Les étrangers qui sont venus s'installer dans ce pays ont tous apporté leurs traditions.
    Toute la famille participe à la décoration de la maison.
    On suspend des grandes chaussettes près de la cheminée.
    On expose les cartes de Noël sur les murs. On prépare des guirlandes de pop corn.
    On accroche dans le sapin des petites cannes en sucre rouge etblanc.
    La boite aux lettres est pleine de cartes de Noël envoyées par les amis et la famille.
    Les maisons et les arbres sont décorées avec des guirlandes électriques.
    Aux Etats Unis, le Père Noël tout habillé de rouge s'appelle Santa Claus.
    La dinde que l'on consomme dans de nombreux pays à Noël,a été découverte par les conquérants espagnols aux Etats Unis.
    C'est donc ici un plat traditionnel à l'honneur pour le "Christmas dinner" le 25 décembre, mais également pour « Thanksgiving » quelques semaines auparavant.
    Beaucoup de familles dégustent alors pour le repas de Noël une belle pièce de bœuf comme plat principal.
    A la Maison Blanche, on déguste le "Gâteau du Président", une recette vieille de plus de 2 siècles, une tradition qui remonte à Abraham Lincoln et qu'on ne retrouve nulle part ailleurs.
    Si les habitudes culinaires, sont plus que variées, en revanche,d'est en ouest, la maîtresse de maison prépare, dans un grand bol de verre, le traditionnel Egg Nog, ce breuvage riche et épais parfumé au rhum, parfois rehaussé de cannelle ou de muscade que l'on offre dans de petites tasses de verre en signe de bienvenue à tous les invités.
    Dans les grands hôtels, dans le hall d'entrée, le Egg Nog trône sur une nappe blanche près du sapin illuminé et rempli de sa chaleur le cœur de tous les clients.

     
     

    En France (Joyeux Noël)

    Plusieurs jours avant Noël, les villes et les villages de France prennent un air de fête.
    On décore la façade des mairies. On dresse un immense sapin sur les grandes places. Les rues principales et les arbres sont recouverts de guirlandes lumineuses.
    Les grands magasins font de très belles vitrines ou certains mettent en scène des automates.
    Les enfants se font photographier en compagnie du Père Noël.
    Les écoles maternelles décorent leurs classes.
    Le 24 au soir les familles font un dîner de réveillon composé de mets savoureux tels que des huîtres et du foie gras.
    Les plus pratiquants vont ensuite en famille à la messe de minuit.
    Le Père Noël vient du ciel en traîneau pour déposer les cadeaux pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied du sapin.
    Le jour de Noël, ils se rassemblent en famille autour de la table de Noël.
    Le repas de Noël est souvent composé d'une dinde ou d'un chapon rôti et se termine par une bûche glacée.
    En Provence, dans certaines églises du bord de la mer, à la fin de la messe de minuit, une procession de pêcheurs et de poissonniers déposent au pied de l'hôtel un panier rempli de poissons, en signe d'affection et de reconnaissance envers le petit Jésus.
    La tradition veut que le repas du réveillon se termine par treize desserts qui symbolisent le Christ et les douze apôtres.
    Ces desserts rassemblent tous les fruits et les confiseries de la région. 

     
     

    En Grèce :(Eftihismena Christougenna)

    Pour les Grecs, Noël est moins important que les fêtes de Pâques. C'est saint Basile qui apporte des cadeaux aux enfants le 1er janvier, car il n'y a pas de Père Noël.
    Le 25 décembre, au retour de l’église, toute la famille mange du miel, des fruits secs et le « Christopsomo » (littéralement « le pain du Christ ») sorte de galette aux noix que la maîtresse de maison a préparé la veille et où elle a pris soin de laisser l’empreinte de sa main symbole de la marque des doigts du christ, preuve qu'il est né.
    Traditionnellement, chaque maison s'ornait d'une maquette de bateau en bois décorée d'une guirlande lumineuse ou de petites bougies.
    Le bateau est l'emblème traditionnel de Noël en Grec.
    Le sapin de Noël a fait son apparition en Grèce en 1839. Dans l'Église orthodoxe,on n'utilise pas la crèche.
    Le jour de Noël, la famille se rend au cimetière, un prêtre chante un psaume à la mémoire des disparus. 

     
     

    En Hollande (Vrolijk Kerstfeest)

    C'est Saint Nicolas (SinterKlaas), qui apporte leurs cadeaux aux enfants hollandais.
    Le 6 décembre, sur un bateau venu d'Espagne, il accoste à Amsterdam. Pierre Le Noir l'accompagne. Dès qu'il a mis pied à terre, saint Nicolas enfourche son cheval, Pierre Le Noir prend la bride, et, en tête d'une longue procession, ils partent à la rencontre de la Reine.
    Pierre Le Noir possède un registre où sont comptées toutes les actions bonnes ou mauvaises de l'année. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, les garnements des coups de martinet.
    Parfois aussi, le Saint préfère arriver par les toits.
    Aussi les enfants hollandais n’oublient-ils pas de poser leurs souliers devant la cheminée et de les remplir de foin ou de carottes pour le cheval de Saint-Nicolas ! 
    Il peut arriver que le Saint cache les cadeaux. C’est alors aux enfants de suivre sa piste pour les retrouver. Heureusement, la route est jalonnée de petits poèmes qui leur fournissent des indices.
    Ce soir-là, après avoir découvert le trésor, on mange en famille le "gâteau de lettres". Il peut s'agir d'un gros gâteau à l'initiale de la famille, ou de petits gâteaux à l'initiale de chacun ! 

     
     

    En  Irlande (Merry Christmas)

    En Irlande, les fêtes de Noël commencent 12 jours avant Noël. On appelle cette période "little Christmas", c'est-à-dire "petit Noël".
    Une bougie est déposée sur le rebord de la fenêtre le jour de Noël. Avant de partir pour l’église, on laisse un verre de whisky pour le Père Noël et des carottes pour les rennes !
    Le jour de Noël, on ouvre les cadeaux et on participe au traditionnel déjeuner.
    Le lendemain, le 26 décembre, est encore un jour de fête : c'est "Stephen's days".
    De nombreux Irlandais assistent à des courses de chevaux et font des paris, tandis que d'autres chantent dans les rues.
    À la campagne, de jeunes garçons,les "wren boys", habillés avec de vieux vêtements, chantent et font de la musique. Ils vont ainsi de maison en maison réclamer quelques pièces de monnaie. 

     
     

    En  Italie :(Buon Natale)

    La fête de Noël dure 3 jours, du 24 au 26 décembre.
    La crèche est originaire d'Italie. Comme reproduction de l'étable, elle est apparue en Italie dans les églises au XV° siècle. Les crèches familiales se sont développé au XVII° et XVIII°,particulièrement avec les crèches napolitaines très raffinées.
    Selon la tradition, les familles italiennes l'installent neuf jours avant la naissance du Christ.
    Le sapin de Noël se fait le 08 décembre par tradition (un jour férié en Italie) Les traditions de Noël varient d'une région à l'autre.
    Dans certaines régions du nord de l'Italie, c'est le Père Noël, "Babo Natale" ou le Petit Jésus, "Gesu Bambino" qui apportent les cadeaux le 25 décembre.Ailleurs, c'est Sainte Lucie, le 13 décembre.
    À Rome et en Italie du sud, c'est "la Befana" qui apporte les jouets le jour des Rois, pendant la nuit de l'Épiphanie .
    La Befana est une sorcière âgée, mais très gentille. Elle se déplace sur son balai et passe par les cheminées pour distribuer les cadeaux. On voit souvent l'image de la Befana, par exemple aux fenêtres des maisons pendant le temps de Noël.
    Bien sûr, pas de Noël sans le traditionnel "Panettone". Ce gâteau aurait vu le jour vers 1490 à Milan, mais bien vite on l'adopta dans toute l'Italie.
    Les Italiens dégustent aussi le Pandoro dont la popularité suit de près celle du Panettone, il est
    d'origine plus récente. 

     
     

    Au Japon (Meri Kurisumasu )

    Ce n’est pas Noël que l’on fête mais le Nouvel An, autour d’un repas fort en symboles et en rituels.
    Il est invariablement servi dans la maison du chef de la famille.
    Chaque aliment est spécialement choisi parce qu'il représente un symbole de félicité.
    Il existe de nombreuses variantes dans le rituel dépendant des régions.
    Par contre les produits culinaires utilisés tous les jours dans la cuisine prennent ici un caractère sacré et symbolique.
    Ainsi, le mirin, un vin de riz doux utilisé autant comme breuvage que dans la cuisine traditionnelle est parfumé de poivre et d'épices et offert à chaque visiteur dans un jeu de trois tasses.
    Le Mochi, une fête, une offrande et une gourmandise Le plus important des mets est sans contredit le mochi, un riz gluant bouilli, puis pilé avec un mortier ou un maillet de bois pour faire des gâteaux traditionnellement servis le Jour de l'An.
    Ceci donne lieu à la fête du pilage du mochi chaque année le troisième dimanche de décembre depuis 1959.
    Au Japon, les dieux prennent une large part dans les cérémonies et, pour mettre la nouvelle année sous de bons auspices, on confectionne des mochi arrondis, un petit placé sur un plus grand décorés avec des urajiro (fougères), des homards symboliques pour faire un kagamimochi, une sorte de plat rituel offert aux dieux du foyer chaque Jour de l'An.
    Le 11 janvier, les gâteaux sont partagés entre les membres de la famille.
    Manger du kagamimochi est une façon de demander la protection des dieux.
    Le menu du repas de Nouvel An : disposé avec art dans des boîtes gigognes à quatre étages, on y retrouve du kombu, du homard, des haricots mame, des tranches de kamaboko (un pain de poisson), du tai et des dai dai (oranges japonaises dont le nom signifie génération après génération), des feuilles de chrysanthèmes (la fleur impériale), des châtaignes, des carpes (symbole d'un esprit indomptable), des urajiro (des fougères porte- bonheur qui, par leur blancheur sur la face interne de leur feuille symbolisent la pureté d'intention), des mochi. 

     
     

    En Norvège (God Jul)

    La fête pré chrétienne de Jul
    Cette fête (Jul, Jol, Yule) avait lieu dans les pays nordiques et saxons (Yule) le jour du solstice d'hivers le 24 décembre.
    Elle célébrait la naissance du dieu soleil de l'enfant soleil né de la déesse. Le nom de Yule signifie roue : c'est la roue de l'année qui tourne une fois de plus vers le printemps.
    Elle était le début d'une période de 12 nuits, du 24 décembre au 8 janvier et elle symbolisait la nuit hivernale, les nuits les plus longues de l'année, durant la quelle se prépare le renouveau de la lumière et de la végétation. C'était à la fois une fête du soleil et de la fécondité. Ce monde de la nuit était aussi un moment ou les défunts étaient honorés.
    Pour la fête du Jul, on apportait dans la maison une bûche de chêne qui représentait le feu sacré. On plantait aussi un sapin devant la maison. Le sapin toujours vert symbolisait le triomphe de la nature sur l'hivers.
    Le mot «jul», d'origine pré chrétienne est devenu le nom de la fête chrétienne de Noël.
    Pour le dîner de Noël, on laisse une place vide à la table du repas pour les âmes des défunts de la famille.
    Une fois le repas savouré,l'arbre de Noël est allumé.
    Puis on se lève, tout le monde se donne la main. Toute la famille danse et chante des chansons
    de Noël et on tourne autour du sapin.
    On forme deux cercles autour du sapin. Dès que tout le monde chante, le premier cercle tourne vers la droite et le second vers la gauche. Quand le chant s'arrête tout le monde change de cercle et on recommence avec un autre chant. 

     
     

    En Pologne (Wesołych Świąt)

    La veille de Noël, les enfants attendent avec impatience l'apparition de la première étoile dans le ciel : ce moment marque en effet le début du repas et de la fête.
    Pour la préparation de la table de Noël, on glisse de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable. On laisse également toujours une place libre au cas où un invité arriverait.
    Selon la tradition, la période de Noël commence le 24 décembre et se termine le 6 janvier, le jour de la fête des Rois. La veille de Noël, des groupes d'enfants déguisés en Rois mages, en diables, en anges et en bergers vont de porte en porte réclamer des pièces de monnaie et des gâteaux.
    Pendant cette période, les Polonais aiment se promener en traîneau à travers la campagne toute blanche.
    Ils organisent aussi des pique-niques autour de grands feux. 

     
     

    Au Portugal(Feliz Natal)

    Il n'y a pas encore beaucoup de sapins de Noël au Portugal.
    S'il n'y a pas de sapin, il y a un bois de Noël.
    C'est un arbre que le notable de chaque village offre aux jeunes gens.
    Ceux-ci doivent le couper et le ramener dans un char, très décoré que tirent des bœufs. On le bénit sur le parvis de l'église et on y met le feu le 24 décembre pour qu'il brûle durant la nuit.
    On fait brûler la bûche de Noël dans la cheminée.
    On la fait aussi brûler dans les cimetières parce que de vieilles croyances disent que les âmes des morts rôdent, la nuit de Noël.
    Au Portugal, la veille de Noël est fériée, tous assistent à la messe de minuit.
    Au moment où sonnent les douze coups de minuit, tous les fidèles se dirigent à l'église locale pour y célébrer la Missa do Galo,littéralement "la messe du coq".
    Selon les croyances, un coq aurait chanté le matin du 25 décembre, célébrant à sa façon la naissance de Jésus Christ.
    Le fameux "Bacalhau cozido" (morue cuite avec pommes de terre et chou et arrosé d'huile d'olive) est le plat repas du Réveillon reste sobre jusqu'à l'entrée en scène des 13 desserts traditionnels. Lorsque le repas de Noël est terminé, on laisse la table dressée pour les personnes décédées.
    C'est le petit Jésus qui apporte les cadeaux, bien que le Père Noël gagne du terrain. 

     
     

    Au Québec et Canada (Joyeux Noël)

    Dès le mois de novembre, un royaume du Père Noël est aménagé dans beaucoup de centres commerciaux.
    Les enfants y vont pour rencontrer le Père Noël.
    A Montréal, a lieu tous les ans la parade du Père Noël organisée par un grand magasin. Malgré le froid, les enfants viennent nombreux applaudir le Père Noël qui ferme le défilé. Quand la parade est terminée, il « s'envole » sur son char sous les yeux éblouis des enfants. 
    Noël au Québec est une période magique.
    La neige recouvre tout de son beau manteau blanc, les rues s'animent, les maisons richement décorées et les magasins prennent un air de fête. Les québécois décorent l'extérieur de leur maison avec des guirlandes de lumières, des branches sapin et des rubans rouges. Ils placent des petits sapins tout illuminés au bord des rues.
    Les postes canadiennes,reçoivent des milliers de lettres pour le Père Noël.
    Du lait et des biscuits sont placés près de la cheminée pour que le Père Noël se restaure pendant sa grande distribution de cadeaux.
    La veille de Noël on assiste à la messe de minuit et on réveille les enfants après la messe dans la nuit  de Noël pour leur faire découvrir les cadeaux  laisser par le Père Noël sous le sapin ,le dépouillement d'arbre de Noël se fait et ensuite on partage un repas ,de dinde ,de tourtière et comme  dessert  la  bûche de Noël .

     
     

    Au Royaume-Uni(Merry Christmas)

    Les cartes de vœux sont d'origine anglo-saxonne,apparues au XVe siècle, elle ne se développeront qu'au XVIIIe grâce au développement de l'imprimerie et notamment de la lithographie.
    Chacun en envoie aux personnes qu'il connaît et, dans chaque maison, on accroche les cartes reçues au
    dessus de la cheminée.
    Chaque famille décore le traditionnel sapin et les enfants écrivent leur lettre au Père Noël (Santa Claus). La veille de Noël, les enfants vont dans les rues et chantent. En échange, ils reçoivent des petits cadeaux ou des bonbons.
    A la maison, chaque petit Britannique suspend de grandes chaussettes au pied de son lit pour que le Père Noël puisse y déposer cadeaux et friandises.
    Le 25 décembre, toute la famille est réunie autour du traditionnel déjeuner mais en Angleterre, pas de repas de Noël sans la dinde aux marrons et le célèbre plum-pudding (dessert traditionnel qui peut être préparé jusqu’à un an à l’avance) ! Il est de tradition de cacher 6 objets (bague, pièce de monnaie, bouton de culotte ...)
    dans ce gâteau. 

     
     

    En Russie:(Hristos Razdajetsja - Srojdestvom (C Pождеством))

    En Russie, l'Église étant orthodoxe, on fête la naissance de Jésus, en même temps que le baptême de Jésus, le 6 et 7 janvier.
    En 1582 le pape Grégoire XIII a produit la réforme du calendrier qu'on a nommé "grégorien". Mais les orthodoxes ont refusé de l'accepter.
    Ainsi, en Russie on fête Noël d'après le vieux calendrier julien, le 7 janvier et non le 25 décembre.
    C'est dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier que les enfants reçoivent leurs cadeaux.
    L e Père Gel, dit aussi le Père Givre, descend dans les cheminées pour apporter des cadeaux aux enfants sages. Il partage sa tâche avec Babouchka vieille femme russe.
    Il y a un grand sapin décoré et on danse en rond autour du sapin. En dehors du sapin, il n'y a dans les maisons russes, ni crèche, ni décoration spéciale.
    Le soir du 6 janvier, on va à l'office religieux, puis on s'attable pour le réveillon (Soltchelnick).
    Traditionnellement, il était interdit de manger avant l’apparition de la première étoile en hommage à celle de Bethléem qui avait annoncé la Nativité aux rois mages.
    Après ce repas, on se faisait un devoir laisser sur la table une assiettée de polach (pain tressé) entre deux chandelles allumées en mémoire des défunts de la famille.
    Au cours de ce repas de fête, on mange des pâtés farcis de riz, de champignons et d'oignons, des spécialités marinées dans le vinaigre. Le plat principal est une oie farcie de pommes. On boit de la vodka et du thé tchaï. Le repas s'achève par deux desserts: la koutia (mélange de blé et de fruits confis) et l'uzvar, (compote de fruits secs). 

     

    En  Suéde (God Jul)

    Noël est la plus grande et la plus longue fête de l'année en Suède. Jul Tompte remplace notre père Noël et Sainte Lucie est attendue avec la même impatience que le petit Jésus chez nous ! 
    Jul Tompte est un gnome qui vit dans l'étable, ou sous le plancher de la maison.
    Autrefois, dans les fermes, selon la légende, chacun avait son Tomte. Il gardait la récolte tout au long de l'année et s'assurait du troupeau. Les fermiers le respectaient. Aujourd'hui, il surveille la maison et la famille.
    Curieusement, sainte Lucie, d’origine italienne est plus vénérée en Suède.
    Le 13 décembre au matin, l'aînée des  filles de la maison met une grande robe blanche avec une ceinture rouge, une couronne avec quatre bougies allumées sur sa tête. Elle porte sur un plateau des boissons chaudes et des cookies et, suivie des autres filles et des garçons habillés de blanc avec le bonnet pointu de mage sur la tête, elle apporte le petit déjeuner à ses parents.
    Le temps fort est aujourd'hui la veille de Noël, moment des cadeaux en famille et entre amis. Les présents se nomment “juklappar”,littéralement “coups de Noël”, parce qu'ils sont offerts comme une farce.
    Les mets traditionnels de Noël en Suède, faits de poisson et de charcuterie, portent les noms de “Smörgasbord” et de “Lutfisk”. Le Glögg est un vin chaud épicé.
    En Suède, Noël nécessite une longue préparation et chacun s'efforce de mettre un point d'honneur à faire le plus de choses par lui même. Des myriades de lumières illuminent les longues nuits d'hiver, un sapin est dressé sur les places des villes et villages.